Share this page

IFC encourage la participation du secteur privé dans les infrastructures et les réformes visant à accroître la contribution des petites et moyennes entreprises à la croissance au Gabon

Libreville, Gabon, le 19 novembre 2013 – IFC, un membre du groupe de la Banque mondiale, renforcera sa collaboration avec le gouvernement du Gabon afin d’encourager une croissance tirée par les PMEs, une participation accrue du secteur privé dans les infrastructures, une diversification des activités économiques au-delà du secteur pétrolier, et la réforme du climat des affaires, a affirmé Jean Philippe Prosper, vice-président d’IFC pour l’Afrique subsaharienne, l’Amérique latine et les Caraïbes. A l’occasion de son premier voyage à Libreville en tant que vice-président, M. Prosper a aussi annoncé l’intention d’IFC d’investir dans des projets d’infrastructure, d’agroalimentaire et dans la raffinerie pétrolière au Gabon.
Au cours de ses deux jours de visite à Libreville, M. Prosper a rencontré plusieurs membres du gouvernement, dont le Président de la République, le Premier Ministre et le Ministre de la Promotion des Investissements, des Travaux Publics, des Transports, de l'Habitat et du Tourisme, ainsi que des représentants du secteur privé et des bailleurs de fond.
« Suite à sa bonne performance dans le classement Doing Business, j’encourage le gouvernement à continuer ses efforts de réformes pour appuyer le développement du secteur privé, et des petites et moyennes entreprises en particulier. IFC s’engage à soutenir le Gabon dans ses efforts de diversification de son économie et de réduction de la pauvreté qui touche encore une grande partie de la population Gabonaise », a déclaré M. Prosper.
Au Gabon, IFC travaille surtout à l’amélioration du climat des affaires ainsi qu’à la formation et l’accès au financement des PMEs. Suite à la modification de plusieurs de ses règlementations s’appliquant aux entreprises, le Gabon est passé de 170 e sur 185 à la place de 163 e sur 189 dans le classement du Doing Business 2014, un rapport publié annuellement par IFC et la Banque mondiale.
IFC compte renforcer sa présence au Gabon dans les secteurs de l’infrastructure, où elle compte notamment  aider le gouvernement à identifier les possibilités de partenariats public-privé, de l’agroalimentaire, et de la sylviculture. IFC compte aussi travailler avec les banques locales pour faciliter l’accès au financement grâce à des mécanismes de partage des risques, et des lignes de financement du commerce.
À propos d'IFC
IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement au service exclusif du secteur privé. Nous travaillons avec des entreprises privées dans plus de 100 pays, et utilisons notre capital, notre expertise et notre influence pour participer à l'élimination de la pauvreté extrême et promouvoir une prospérité commune. Au cours de l’exercice 2013, IFC a porté ses investissements à un niveau record de près de 25 milliards de dollars en exploitant les capacités du secteur privé pour créer des emplois, stimuler l’innovation et résoudre les problèmes de développement les plus pressants. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.ifc.org