Share this page

IFC développe un guide afin d’accroître l'accès aux marchés de la noix de cajou transformée produite en Côte d'Ivoire

Abidjan, le 12 février 2019 —IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, en partenariat avec le gouvernement de Côte d'Ivoire et celui du Canada, et le Conseil du Coton et de l’Anacarde, a annoncé aujourd'hui la publication d'un guide pour améliorer l'accès au marché des PME du secteur de la transformation des noix de cajou en Côte d’Ivoire. Le Guide des bonnes pratiques de traçabilité de l’anacarde fournit des outils techniques et de gestion aux PME de la chaîne de valeur de l’anacarde, qui leur permettra de mettre en œuvre un système de documentation et de traçabilité conforme aux réglementations et aux normes en vigueur sur les marchés internationaux.
La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de noix de cajou, avec une production de plus de 760 000 tonnes en 2018. Près de 90 pour cent des noix de cajou sont exportées sans aucune valeur ajoutée vers des pays comme l'Inde et le Vietnam. Accroitre la transformation locale pourra attirer plus d’'investissement privé et créer des emplois, notamment dans le nord du pays, où sont basés la plupart des producteurs de noix de cajou. IFC accompagne le Conseil du Coton et de l’Anacarde pour former les transformateurs de noix de cajou à la traçabilité des produits.
Adamou Labara, Représentant Résident d’IFC pour la Côte d'Ivoire, a déclaré : "IFC a mis à profit son expertise mondiale pour soutenir le développement de cet important manuel, qui améliorera la compétitivité de cette chaîne de valeur importante pour l'économie de la Côte d'Ivoire". Il a ajouté : " Ce nouveau cadre de traçabilité permet aux transformateurs locaux d’exporter des produits de qualités sur les marchés internationaux ".
Dr. Adama Coulibaly, Directeur général du Conseil du Coton et de l’Anacarde, a déclaré : "La transformation locale des noix de cajou est essentielle pour le développement du secteur. Le nouveau cadre et le guide nous aideront à atteindre les objectifs du gouvernement de transformer au moins 50% de la production de noix de cajou."
L'initiative d’IFC est en synergie avec le projet Enclave de la Banque mondiale, qui vise à améliorer la compétitivité de la chaîne de valeur de la noix de cajou en Côte d'Ivoire. Le projet met un accent sur le développement des infrastructures, le renforcement des capacités de stockage grâce à la réhabilitation des entrepôts et des magasins et l'amélioration de l'accès aux nouveaux marchés.
À propos d’IFC
IFC, une institution sœur de la Banque mondiale au sein du groupe du même nom, est la plus importante institution internationale d’aide au développement au service du secteur privé dans les pays émergents. Elle collabore avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et d’opportunités dans les zones les plus sensibles de la planète. Au titre de l’exercice 2018, les financements à long terme d’IFC dans les pays en développement ont atteint plus de 23 milliards de dollars et ont permis de mobiliser les capacités du secteur privé pour contribuer à mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour plus d’informations: www.ifc.org