Share this page

L’Étude IFC affiche 2,5 milliards de dollars de transaction en monnaie électronique en Côte d'Ivoire pour l’année 2013

L’Étude IFC  affiche 2,5 milliards de dollars de transaction en monnaie  électronique en Côte d'Ivoire pour l’année 2013
Abidjan, Côte d'Ivoire 6 Novembre 2014 - Un nouveau rapport d’IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale et la MasterCard Fondation, révèle qu’en 2013, la  Côte d'Ivoire comptait  plus de 2 millions d'utilisateurs actifs de services financiers mobiles et environ 2,5 milliards de dollars de transactions en monnaie électronique. L'étude, basée sur des données du marché collectées par la  BCEAO, met en évidence une forte performance et un  réel potentiel du marché permettant d’accroître l'accès à des services financiers abordables pour les ménages à faible revenu, les petites entreprises et les zones rurales difficiles d’accès.  
 «La Côte d'Ivoire apparaît comme le leader dans  l’adoption des services financiers mobiles dans l'Union Monétaire Ouest-Africaine et cette nouvelle étude des tendances du marché envoie des signaux forts aux autres marchés de la région  a déclaré  Cassandra Colbert, Représentante Résidente d’ IFC en Côte d'Ivoire.
 « La note sur les Services Financiers mobiles en Côte d'Ivoire de 2013 » décrit la croissance de la clientèle ainsi que les types et les valeurs de transactions. Les indicateurs de performance globale montrent que les services financiers mobiles ont atteint un niveau d'adoption raisonnablement élevé  en Côte d'Ivoire, avec 12.000 agents à travers le pays. Les valeurs de transactions de dépôt et de retrait  étaient en moyenne de 50 $ chacune, laissant croire qu'il est possible d'augmenter l'utilisation  du mobile money au sein de la population à faible revenu.
Le rapport analyse le phénomène populaire de «stockage sécurisé» d'argent dans les portefeuilles électroniques et recommande aux acteurs du marché de développer des produits pour répondre à cette demande de stockage sécurisé et d'épargne.
 «La Côte d'Ivoire est considérée comme un sprinter et donc comme étant parmi les marchés de mobile money qui connaissent le développement le plus rapide dans le monde.  A la différence de l'Afrique de l'Est, l’utilisation la plus courante en Côte d'Ivoire n’est pas  la transaction de personne à personne, mais les Ivoiriens semblent utiliser les portefeuilles électroniques  plutôt comme un outil de stockage sécurisé" a déclaré Susie Lonie, expert en Services Financiers mobiles et co-auteur de l'étude.
L'étude a été réalisée en collaboration avec la BCEAO, qui a fourni les données sur la monnaie électronique. Elle a été publiée par le Partenariat pour l'Inclusion Financière, une initiative conjointe de $ 37,4 millions d’IFC et de la MasterCard Fondation, qui vise à offrir des services financiers formels à 5,3 millions de personnes à faible revenu et à des petits entrepreneurs en Afrique subsaharienne d'ici 2017. Un important objectif du partenariat est de produire et de partager les recherches sur l'inclusion financière en Afrique sub-saharienne à titre public.
Le rapport complet est disponible et peut être téléchargé: www.ifc.org/financialinclusion
À propos d’IFC
IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement au service exclusif du secteur privé. Nous travaillons avec des entreprises privées dans plus de 100 pays, et utilisons notre capital, notre expertise et notre influence pour contribuer à l'élimination de la pauvreté extrême et promouvoir une prospérité commune. Au cours de l’exercice 2014, nous avons fourni plus de 22 milliards de dollars en financement pour améliorer la vie dans les pays en développement et relever les défis les plus urgents de développement. Pour plus d'informations, consulter le site www.ifc.org .
À propos du Partenariat pour l'inclusion financière
Le Partenariat pour l'inclusion financière est une initiative conjointe d’IFC et la  MasterCard Fondation pour développer la microfinance et promouvoir des services financiers mobiles en Afrique sub-saharienne. Le partenariat est également soutenu par la Fondation Bill & Melinda Gates et la Banque de développement de l'Autriche (OeEB, Oesterreichische Entwicklungsbank AG) et collabore avec des partenaires tels que la Banque mondiale et le Groupe consultatif d'assistance aux pauvres, le CGAP. Pour plus d'informations: www.ifc.org/financialinclusionafrica
Restez connecté