Share this page

IFC et la Société Générale investissent dans le secteur du coton au Burkina Faso

Ouagadougou, Burkina Faso, 12 mai 2015 — IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, et la Société Générale ont mis en place un Fonds de 70 millions d'euros pour aider la SOFITEX, le plus grand producteur de coton du Burkina Faso, à soutenir les exploitants agricoles locaux et à financer la campagne de coton 2014/2015.
Signée dans le cadre du Programme Global Warehouse Finance d'IFC,  la mise en place du Fonds permettra à SOFITEX d'acheter du coton brut auprès de plus de160 000 exploitants agricoles au Burkina Faso  qui sera transformé et exporté vers les marchés internationaux. Le coton est la principale culture de rente du Burkina Faso, mais les fluctuations de la demande mondiale et des cours des matières premières rendent difficile le financement des entreprises cotonnières. Grâce à ce Fonds IFC, le GAFSP et la Société Générale vont accorder un prêt à SOFITEX , sur nantissement des stocks, qui permettra à l’entreprise de disposer de fonds nécessaires pour financer ses achats de récoltes.  
« Le financement pour soutenir  nos achats de coton pendant les récoltes revêt une grande importance  par rapport à nos capacités à poursuivre nos opérations et à faire des achats  auprès des nombreux exploitants agricoles qui approvisionnent notre entreprise», a déclaré Monsieur Bernard Gnessa Zougouri, le Directeur Générale de SOFITEX.
Selon Saran Kebet-Koulibaly, le Directeur Régional d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre « Le partenariat entre IFC, le GAFSP, la Société Générale et SOFITEX montre que nous avons confiance dans le secteur du coton burkinabé et que nous sommes engagés à soutenir les entreprises susceptibles de relancer l’activité économique suite aux  récentes tensions politiques au pays ».
L’industrie du coton sert de moyens de subsistance à plus de trois millions de personnes et demeure le plus grand pourvoyeur d’emplois  au Burkina Faso. En collaboration avec les exploitants agricoles , les fournisseurs et les distributeurs locaux , SOFITEX, qui représente 80 pourcent de la production de coton au pays, joue un rôle important dans la création d’emplois. Pour la population rurale du Burkina Faso, qui traverse des difficultés d’ordre économique, politique et écologique, l’agriculture demeure le moyen le plus efficace pour réduire la pauvreté.
Les donateurs et partenaires du Guichet du secteur privé du GAFSP sont le Canada, le Japon, les Pays-Bas, le Royaume Uni et les Etats-Unis. Ce financement permet à IFC d'investir dans des projets plus risqués et susceptibles de favoriser fortement la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté.
L'industrie agroalimentaire joue un rôle essentiel dans le développement économique de l'Afrique subsaharienne  grâce à sa contribution à la croissance économique, à l'emploi et aux rentrées  en devises dans de nombreux pays. Au cours de l’année fiscale 2014, IFC a investi 723 millions de dollars dans l'industrie agroalimentaire en Afrique subsaharienne.  
À propos d'IFC
La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement au monde au service exclusif du secteur privé. Elle collabore avec des entreprises privées dans une centaine de pays et consacre son capital, son expertise et son influence à l’élimination de l’extrême pauvreté et à la promotion d’une meilleure répartition des richesses. Au cours de l’exercice 2014, IFC a fourni plus de 22 milliards de dollars de financements pour améliorer les conditions de vie dans les pays en développement et pour résoudre les problèmes de développement les plus urgents. www.ifc.org
Restez connectés
Programme Global Warehouse Finance d'IFC
Le programme Global Warehouse Finance (« GWFP ») d'IFC, créé en 2010, a pour objectif d’accroître le financement du fonds de roulement des exploitants agricoles et des acteurs agricoles par l’optimisation de  leur production. À ce jour, IFC a financé des opérations de financement de produits à hauteur de 5,1 milliards de dollars dans plus de 20 pays. Le programme devrait bénéficier à plus de 241 000 exploitants agricoles dans les marchés émergents dans toutes les régions et contribuer à la disponibilité des denrées alimentaires pour 15 millions de personnes d'ici 2017.