Share this page

IFC réitère son engagement au développement du secteur privé tchadien

N’Djamena, Tchad, 18 janvier 2016 — IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, a réitéré son engagement à l’essor du secteur privé tchadien, à l’occasion de la première visite officielle de Mme Mehita Sylla, Représentant Régional pour l’Afrique Centrale, effectuée à N’Djamena du 11 au 16 janvier 2015.
Au terme de son premier séjour officiel au Tchad depuis sa prise de fonction en novembre 2015,  elle a rencontré quelques membres du gouvernement dont le rôle est lié au développement du secteur privé tchadien, des représentants du patronat, et autres acteurs clés. Accompagnée du Représentant Résident de la Banque mondiale au Tchad, M. Adama Coulibaly, Mme Sylla a évoqué avec les différents partenaires rencontrés l’état des interventions au Tchad du Groupe de la Banque mondiale en général, et d’IFC en particulier.
Le Représentant Régional a énuméré des exemples concrets d’interventions d’IFC en faveur de sociétés de droit tchadien à capitaux privés, au nombre desquels figure un mécanisme de partage des risques d’un montant de 10 millions de dollars accordé à Ecobank Tchad en juin 2015 et destiné à l’atténuation des risques en faveur des PME. Ecobank Tchad et Orabank Tchad font toutes les deux partie du Global Trade Finance Program (GTFP) , programme de financement du commerce extérieur d’IFC.
Le prêt le plus élevé accordé par IFC à une société tchadienne reste l’accord de 41,25 millions d’euros à Millicom-Tchad pour des dépenses en immobilisations liées aux réseaux, notamment dans le cadre de l’acquisition de licences 3G et 4G. L’intervention la plus récente d’IFC est l’accord d’un prêt de 1,23 millions d’euros à la Clinique La Providence, dans le but d’améliorer la qualité des soins en  permettant la construction et l’équipement d’un nouvel hôpital d’une capacité de 56 lits à N’Djamena. La clinique était jusqu’ici locataire d'un bâtiment d’une capacité de 26 lits.
Sur le plan des services conseil, IFC a initié un programme de développement du crédit-bail pour lequel un accord de coopération fut conclu en juin 2014, ainsi qu’un projet de loi adopté par l’Assemblée Nationale le 12 décembre 2014. Les 14 ateliers organisés pour l’occasion en novembre 2014 et en mai 2015 virent la participation de 455 acteurs, parmi lesquels figuraient des fondateurs et dirigeants d’entreprises, des avocats, des employés de banque, des comptables et des députés.
Mme Mehita Sylla a déclaré : « Le secteur privé tchadien est appelé à jouer un rôle accru dans le sens du développement économique. Depuis 1998, année où ce pays est devenu membre d’IFC, le secteur privé a bénéficié d’engagements totaux s’élevant à 57,7 millions de dollars pour cinq projets d’investissement restés actifs jusqu’ici. En étroite collaboration avec la Banque mondiale proprement dite, avec laquelle nous formons le Groupe de la Banque mondiale pour ainsi dire, nous sommes déterminés à soutenir davantage le secteur privé tchadien à travers nos projets d’investissements et nos services conseil. »
Le Groupe de la Banque mondiale est un partenaire engagé dans la lutte contre la pauvreté et la recherche d’une prospérité partagée au Tchad. L’appui aux infrastructures, la stimulation de l’esprit d’entreprise, et le soutien des PME à travers les marchés financiers, sont autant de secteurs clés dans lesquels IFC entend accroitre son soutien.
À propos d’IFC
La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution mondiale de développement dédiée au secteur privé dans les pays émergents. Elle collabore avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création d’opportunités là où elles font le plus défaut. Au cours de l’exercice 2015, les investissements à long terme d’IFC dans les pays en développement ont atteint près de 18 milliards de dollars et ont aidé le secteur privé à contribuer de façon essentielle aux efforts engagés à l’échelle mondiale pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.ifc.org .
Restez connecté