Share this page

Le vice-président exécutif et président directeur général de la Société financière internationale (IFC), Philippe Le Houérou, souligne que le secteur privé est le moteur principal de la croissance et IFC s’engage á accroitre son activité en Afrique

Dakar, Sénégal, le 13 mai 2016 —IFC, membre du groupe de la Banque mondiale, a affirmé son engagement au profit du développement du secteur privé en Afrique lors du premier voyage au Sénégal et dans la région de son vice-président exécutif et président directeur général, Philippe Le Houérou. Lors des réunions avec le gouvernement, des dirigeants du secteur privé et le personnel, Monsieur Le Houérou a mis l’accent sur l’existence d’opportunités sans égal pour le secteur privé.
« IFC a six décennies d’expérience à l’échelle mondiale et est de plus en plus active au Sénégal », a-t-il déclaré. « Avec un secteur privé dynamique, a-t-il poursuivi, nous pouvons réaliser beaucoup plus d’investissements et créer d’avantage d’emplois. »
Il a rencontré le Gouverneur pour la Banque mondiale, S.E.M. Amadou Ba, Ministre de l’économie, des finances et du plan, avec qui il a discuté de l’appui d’IFC au programme de développement du Sénégal et d’autres pays d’Afrique. Il a également rencontré des représentants du secteur privé local afin de prendre la mesure du soutien qu’IFC saurait à même de leur apporter en matière de financement et de services conseils pour le développement de leurs activités dans la région.
Selon lui,  « Le Sénégal est en train de créer une dynamique de croissance et d’emploi en favorisant l’initiative privée, en attirant des investisseurs vers des projets d’infrastructures structurants, en particulier dans les secteurs de l’énergie et des transports et en encourageant les secteurs prometteurs, notamment l’agro-industrie et les services financiers.»
La Société financière internationale s’est engagée à soutenir le développement du Sénégal depuis son adhésion à l’institution en 1962. Le premier projet qui remonte à la fin des années 1960, portait sur un investissement de 3,5 millions US$. Il s’agissait d’un financement sur fonds propres pour la première usine d’engrais d’Afrique de l’Ouest, basée à Mbao. Depuis, IFC a investi plus d’un demi-milliard de dollars au Sénégal, pour une bonne part au cours de la dernière décennie. En accord avec les priorités du Plan Sénégal Émergent , IFC se concentre sur le développement des infrastructures, l’inclusion financière, l’agro-industrie, ainsi que le renforcement des PME. De plus, elle explore des possibilités d’investissement dans les secteurs de la santé et de l’éducation.
M. Le Houérou a visité Microcred Sénégal, client d’IFC et troisième plus grande institution de microfinance du pays, qui fournit des services de crédit, d’épargne et de transfert de fonds au bénéfice des petites et moyennes entreprises les plus mal desservies. Il a également effectué une visite de l’usine du Groupe Kirène, un fabricant de jus de fruits, qui a connu un développement rapide ces dernières années.
IFC est aussi un partenaire clé du développement du secteur des infrastructures au Sénégal. Elle a financé l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio, ainsi que son extension en cours vers le nouvel aéroport. IFC s’est fortement impliquée dans le secteur de l’énergie, en soutenant des projets qui fourniront 40 % de la capacité de production du Sénégal d’ici fin 2016. La centrale électrique indépendante de Tobène en est un exemple récent. Elle a été inaugurée en mars 2016 et fournit déjà en électricité l'équivalent d’un million et demi de personnes au Sénégal.
Ces expériences renforcent la confiance et les connaissances qui constituent la base d’investissements plus ambitieux.
À propos d’IFC
La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution mondiale de développement dédiée au secteur privé dans les pays émergents. Elle collabore avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création d’opportunités là où elles font le plus défaut. Au cours de l’exercice 2015, les investissements à long terme d’IFC dans les pays en développement ont atteint près de 18 milliards de dollars et ont aidé le secteur privé à contribuer de façon essentielle aux efforts engagés à l’échelle mondiale pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour plus d'informations : www.ifc.org .
Restez connectés