Share this page

IFC et ses partenaires font la promotion des services financiers mobiles en Côte d'Ivoire, avec l'organisation d'un atelier sur les réseaux de distributeurs

Abidjan, Côte d'Ivoire, 10 octobre 2013 - IFC, un membre du groupe de la Banque Mondiale, le CGAP et la MasterCard Foundation ont aujourd'hui réuni des acteurs clés de l'industrie financière afin de donner de l'élan aux services financiers mobiles en Côte d'Ivoire, en reconnaissant le potentiel considérable du marché pour améliorer l'accès au financement des foyers à faible revenu, des petites entreprises et des zones difficiles d’accès.
Quatorze pour cent seulement des Ivoiriens ont accès aux services financiers formels, mais la pénétration mobile est très élevée, estimée à plus de 90 pour cent. Par conséquent, les services financiers mobiles peuvent être utilisés pour améliorer l'accès au financement en Côte d'Ivoire, notamment en faveur des individus subissant une marginalisation économique. Il s'agit également d'une perspective intéressante du marché qu'il convient d'étudier, le marché ivoirien des services financiers mobiles étant déjà le plus grand et le plus dynamique de la région de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest. À l'heure actuelle, plus de 4 millions d'Ivoiriens ont souscrit aux services financiers mobiles.
Un facteur essentiel du développement des services financiers mobiles consiste en la création par les acteurs du marché de bons réseaux de distributeurs. Au Kenya par exemple, M-Pesa compte plus de 90 000 distributeurs, qui proposent leurs services aux clients des zones rurales et urbaines. IFC estime qu'en Côte d'Ivoire, on ne compte actuellement qu'un total d'environ 4 000 distributeurs de services financiers en agence et hors agence. Si le contexte est différent, IFC estime néanmoins qu'un réseau de distribution de plus grande envergure sera nécessaire pour améliorer l'accès à tous les types de services financiers et leur utilisation.
‘’Nous  pensons que le marché ivoirien  offre des opportunités énormes. Les nouvelles technologies ont ouverts les portes aux services financiers pour  tous et les effets positifs sur le bien-être des populations ainsi que sur l’economie au sens large, pourront être spectaculaires, a déclaré  David Crush, Directeur IFC en charge du programme Accès au Financement pour l’Afrique sub-saharienne.
Lors du séminaire qui s'est tenu à Abidjan, IFC a mis en avant le scénario de l'élargissement des réseaux de distributeurs et les éléments clés liés à la gestion des liquidités du réseau et à la prévention des fraudes. L'atelier a réuni des experts internationaux et africains qui y ont partagé leurs expériences et ont fait part de leurs conseils.
La Côte d'Ivoire est également l'un des huit pays bénéficiant de l’appui de l'initiative en faveur des États touchés par les conflits en Afrique (CASA), qui soutient la croissance du secteur privé, la création d'emplois et l'augmentation des investissements dans les pays en sortir de conflit. L'initiative CASA bénéficie du soutien de l'Irlande, des Pays-Bas et de la Norvège qui sont les bailleurs du projet.
À propos du Partenariat pour l'inclusion financière
En janvier 2012, IFC et la Fondation MasterCard ont lancé le Partenariat pour l'inclusion financière, un programme de 37,4 millions d'USD destiné à permettre à 5,3 millions de personnes non bancarisées en Afrique subsaharienne d'accéder aux services financiers en cinq ans. L'objectif du programme est de développer des modèles commerciaux de microfinance durables, pouvant fournir des services bancaires à grande échelle et à moindre coût, et apporter une assistance technique aux opérateurs de réseau mobile, aux banques et aux fournisseurs de services de paiement afin d'accélérer le développement de services financiers mobiles bon marché. Le programme est également rejoint par la Banque autrichienne de développement, l'OeEB.
A propos de CGAP
Crée en 1995, le CGAP ( Consultative Group to Assist the Poor) est un centre de recherche indépendant, hébergé au sein de la Banque Mondiale, dont la mission est de promouvoir l’accès aux services financiers pour les personnes pauvres.
Le CGAP  fournit des renseignements sur les marchés, promeut les normes, développe des solutions innovantes et offre des services de conseil aux gouvernements, aux fournisseurs de services financiers, aux bailleurs de fonds et aux investisseurs.
Grace au soutien de la MasterCard Foundation, le CGAP a fait de l'UEMOA l'une de ses régions prioritaire avec un accent particulier sur certains pays tels que le Burkina, la Cote d’Ivoire, le Mali et le Sénégal.
Le CGAP apporte aussi une assistance technique aux acteurs du  marché, notamment en Côte d’Ivoire.
À propos d'IFC
IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement au service exclusif du secteur privé. Nous travaillons avec des entreprises privées dans plus de 100 pays, et utilisons notre capital, notre expertise et notre influence pour contribuer à l'élimination de la pauvreté extrême et promouvoir une prospérité commune. Au cours de l’exercice 2013, IFC a porté ses investissements à un niveau record de près de 25 milliards de dollars en exploitant les capacités du secteur privé pour créer des emplois, stimuler l’innovation et résoudre les problèmes de développement les plus pressants. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.ifc.org
Restez connecté