Share this page

Le Groupe de la Banque mondiale Conclue que Plus de 80 pour cent des Efforts des Agences de Promotion de l’Investissement sont Insuffisants

WASHINGTON , 21 Mai, 2012— Même dans le cadre de la compétition des pays pour l’attraction d’investissements, 80 pour cent des agences nationales de promotion de l’investissement ne parviennent pas à répondre aux demandes d’informations des investisseurs dans les domaines clés de l’agrobusiness et du tourisme, d’après le rapport du Groupe de la Banque mondiale Meilleures Pratiques en Matière de Promotion Mondiale de l’Investissement .
Le rapport qui évalue la réactivité de 189 économies à des demandes d’investisseurs constate que les agences de promotion font preuve de moins de réactivité qu’il y a trois ans aux demandes d’informations directes des investisseurs. Dans les domaines de la gestion des demandes d’informations et de la performance des sites web sur les deux dernières années, deux régions ont montré des signes d’amélioration—Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, et l’Amérique Latine et les Caraïbes.
"En des temps difficiles, les gouvernements peuvent être tentés de suspendre les financements pour la promotion d’investissements. Toutefois, agir ainsi peut leur faire perdre des occasions de garantir les investissements et les emplois,” indique Pierre Guislain, Directeur du Département du Climat de l’Investissement du Groupe de la Banque. “Des agences qualifiées de promotion de l’investissement peuvent donner un avantage compétitif aux économies en aidant les investisseurs à choisir un lieu adéquat et en mettant en place les opérations favorisant la création d’emplois et la promotion de la croissance.”
Le rapport montre que des ressources limitées ne sont pas nécessairement un obstacle à l’efficacité. Ainsi, L’agence de Promotion de l’Investissement de Chypre, l’une des agences les plus performantes au monde, n’est composée que de 10 membres du personnel se répartissant un large éventail de fonctions.  Le rapport note également un aspect positif représenté par les sites web de promotion des investissements, avec 62 pour cent des agences mettant en œuvre les meilleures pratiques .
L’agence de Promotion de l’Investissement du Nicaragua PRONicaragua s’est distinguée comme étant le meilleur facilitateur d’investissement au monde, devenant le premier pays en voie de développement à atteindre ce niveau. PRONicaragua est parvenu à respecter les normes de meilleures pratiques dans la performance de site web et la réponse aux demandes d’informations des investisseurs.
"Nous estimons que le niveau de service offert par une Agence de Promotion de l’Investissement influence la première impression que se font les investisseurs sur le climat d’investissement du pays, étant donné que cela révèle l’attitude et l’engagement du Gouvernement envers ceux-ci. C’est grâce à cette vision, par l’engagement envers un service de haute qualité aux investisseurs qui assure à chacun d’entre eux de recevoir l’information dont il a besoin, que nous essayons de susciter un réel sentiment de confiance et d’aisance dans notre environnement des affaires et de promouvoir le développement économique." déclare Javier Chamorro, Directeur Général de PRONicaragua.
Le rapport a été élaboré par le Département du Climat de l’Investissement du Groupe de la Banque mondiale (lequel se compose de la SFI, de la MIGA, et de la Banque mondiale) et sponsorisé par ProInvest, un Programme de partenariat de la Commission Européenne pour les pays d’Afrique, les Caraïbes, et le Pacifique, et par le gouvernement d’Espagne. Pour obtenir plus d’informations sur le rapport, merci de visiter www.globalinvestmentpromotion.org
A propos du Groupe de la Banque mondiale
Le Groupe de la Banque mondiale est l’une des sources de financement et de connaissances les plus importantes au monde pour les pays en voie de développement. Elle comprend cinq institutions étroitement associées : la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et l’Association Internationale pour le Développement (AID), qui forment à elles deux la Banque mondiale; la Société Financière Internationale (SFI); l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA); et le Centre International de Règlement des Différends relatifs aux Investissements (CIRDI). Chaque institution joue un rôle distinct dans la mission de lutte contre la pauvreté et d’amélioration du niveau de vie des populations vivant dans les pays en voie de développement. Pour de plus amples informations, merci de visiter les sites www.worldbank.org , www.miga.org , et www.ifc.org .