Share this page

IFC prévoit d’émettre des obligations en monnaie locale sur 10 ans d’une valeur supérieure à un milliard de dollars américains en appui aux marchés africains

Washington D.C., 18 janvier 2012 - IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, a obtenu l'accord du Ghana et des huit pays membres de l'Union monétaire ouest-africaine pour la mise en place de programmes d'émissions d’obligations en monnaie locale afin de renforcer les marchés des capitaux nationaux et de soutenir le développement du secteur privé dans la région.  
Ces accords permettront à IFC d'émettre, au cours des dix prochaines années, des obligations en cedis ghanéens et en francs CFA d’une valeur supérieure à un milliard d'USD. Les obligations seront vendues sur leurs marchés respectifs à des investisseurs institutionnels locaux et étrangers. Les obligations d'IFC bénéficient d'une notation AAA accordée par Moody's Investors Service et Standard & Poor. Les recettes générées par les obligations permettront de financer des projets d'IFC soutenant le développement du secteur privé dans des domaines essentiels tels que les infrastructures et l'accès aux financements en faveur des petites et moyennes entreprises. IFC travaillera également avec les institutions locales afin de contribuer à s'assurer que les réglementations relatives au marché des capitaux locaux sont conformes aux normes internationales.
« IFC s'engage à asseoir sa présence en Afrique en tant que leader des institutions financières. Les investisseurs ont de plus en plus besoin de marchés des capitaux locaux efficaces afin d'entreprendre des projets essentiels à la croissance de la région à long terme et contribuer à créer des opportunités économiques pour les Africains », a déclaré Thierry Tanoh, Vice-président d'IFC pour l'Amérique latine et les Caraïbes, l'Afrique subsaharienne et l'Europe de l’Ouest.
« Le financement en monnaie locale constitue l'une des pierres angulaires de la stratégie d'IFC dans les marchés des capitaux émergents », a déclaré Jingdong Hua, VP et trésorier d'IFC. « Des marchés obligataires en monnaie locale très actifs et liquides sont indispensables pour fournir des sources de financement à long terme diversifiées aux sociétés du secteur privé, et notamment aux PME. Les accords conclus avec le gouvernement et l'agence de réglementation du Ghana et les pays CFA de l'Afrique de l'Ouest nous permettront d'appuyer le développement de ces marchés. Ils nous permettront également d'aider nos clients du secteur privé à atténuer le risque de change, afin qu'ils puissent développer leurs entreprises et contribuer à la création d'emplois et à la croissance en Afrique ».
IFC collecte régulièrement des fonds en émettant des obligations dans la monnaie locale des différents pays, vendues dans ces juridictions (émission nationale) ou dans d'autres juridictions (émissions sur l’euro-marché ou marchés étrangers). A ce jour, IFC a emprunté dans plus de 40 monnaies. Plusieurs de ces monnaies sont des monnaies des marchés émergeants, et IFC a souvent été au nombre des premiers émetteurs à emprunter sur ces marchés.
En Afrique, IFC a émis des obligations en monnaie locale dans la zone CFA ouest et centrale. IFC a également obtenu l'accord pour des programmes d’émissions d'obligations en monnaie locale au Kenya, et travaille avec des institutions nigérianes afin d’obtenir un accord pareil dans ce pays.
A propos d'IFC
IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement au service du secteur privé.  Elle aide les pays en développement à atteindre une croissance durable en finançant des investissements, en fournissant des services de conseil aux entreprises et aux gouvernements, et en mobilisant des capitaux sur les marchés financiers internationaux.  Au cours de l’exercice fiscal 2011, durant cette période d'incertitude économique qui touche le monde, IFC a aidé ses clients à créer des emplois, à améliorer leur performance environnementale, et à investir dans les collectivités locales dont ils ont la charge.  Ces nouveaux investissements ont atteint un chiffre record d’environ 19 milliards de dollars.  Pour plus d’informations, se rendre sur le site www.ifc.org.
Stay Connected