Share this page

L’IFC renforce son soutien à la Côte d’Ivoire et au Togo

Lomé, Togo, 13 août 2009 – L’IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, a renouvelé aujourd’hui son engagement à augmenter les investissements du secteur privé et ses services de conseil  au Togo et en Côté d’Ivoire lors de la visite de son vice-président pour la région, Thierry Tanoh, et de Yolande Duhem, Directrice pour l'Afrique de l’Ouest et du Centre. Au cours de cette seconde visite à ces pays en moins d'un an, les représentants de l'IFC ont souligné les récentes transactions liées au financement du commerce extérieur ainsi que le renforcement de la collaboration régionale entre   l’IFC et l’institution financière Ecobank, basée à Lomé.
"La soif de développement de l'Afrique associée à son esprit d'entreprise et à ses opportunités justifient le fort engagement de l'IFC envers le continent," a déclaré Thierry Tanoh, Vice-Président de l'IFC pour l'Afrique subsaharienne. "L'IFC a renforcé son rôle en Afrique lors de la crise financière et entend bien continuer de le faire."
Au cours de l’exercice financier s’achevant en juin 2009, l’IFC a augmenté ses investissements en Afrique subsaharienne pour atteindre  1,8 milliard de dollars dont 30 pays sont bénéficiaires, contre 1,4 milliard de dollars pour 25 pays l'année précédente. Les services de conseil  de l’IFC en Afrique ont également augmenté de 35 pour cent en terme de volume, pour atteindre 38 millions dollars, et ont doublé le volume des interventions dans les pays affectés par des conflits.
Ecobank et l’IFC travaillent ensemble depuis plus de 15 ans pour offrir de meilleurs services aux clients en Afrique de l’Ouest. Cette collaboration favorise l’accès aux financements et le développement de marchés financiers solides afin de stimuler le développement du secteur privé sur le continent.
"Atteindre les plus petits marchés d'Afrique est une des priorités majeures pour l'IFC," a déclaré la Directrice de l'IFC pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Yolande Duhem. "Avec des partenaires tels qu'Ecobank, qui partagent notre engagement envers le développement de l'Afrique, nous avons pu d'autant mieux soutenir le développement du secteur privé dans des marchés tels que ceux du Togo et de la Cote d'Ivoire"
En avril 2009, Ecobank a réalisé sa première transaction commerciale sur la ligne de financement du commerce extérieur de l’IFC de 2,1 millions de dollars pour la Côte d'Ivoire. Le mois suivant Ecobank a signé sa première transaction sur la ligne de financement du commerce extérieur de l'IFC de 5 millions de dollars pour le Togo.
En 2008, l’IFC a mis à la disposition d'Ecobank un financement mixte d'un montant de 213 millions de dollars, constitué de 100 millions de dollars en emprunt convertible pour soutenir l'expansion régionale de la banque, d’un emprunt de 25 millions de dollars et de services consultatifs pour Ecobank Nigeria afin de promouvoir l'emprunt aux petites entreprises, et jusqu'à 88 millions de dollars de garanties en faveur des transactions commerciales sous-jacentes de plusieurs filiales d'Ecobank, dont celles au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Niger, au Nigeria, au Sénégal et au Togo. Le programme de services consultatifs de l’IFC en partenariat avec Ecobank permet aux banques de proposer un financement à plus long terme et d’accroître la rentabilité des petites entreprises et des entreprises dirigées par des femmes dans la région.
M. Tanoh et Mme Duhem rencontreront des Ministres d’état et des entrepreneurs de la région et devraient également s’entretenir avec le Président de la Banque Ouest-africaine de développement, Abdoulaye Bio Tchane.
A propos de l’IFC
L’IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, a pour vision de créer des opportunités pour permettre aux populations d’échapper à la pauvreté et d’améliorer leurs conditions de vie. Nous favorisons une croissance économique durable dans les pays en développement à travers le soutien au développement du secteur privé, la mobilisation des capitaux privés, des services de conseil et des mécanismes d'atténuation de risques aux entreprises et aux gouvernements. Nos investissements pour l'année fiscale 2009 ont atteint un montant total de 15 milliards de dollars, soutenant le transfert de capital vers les pays en développement lors de la crise financière. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.ifc.org .