Share this page

Le Vice-président d’IFC Sérgio Pimenta discute comment investir plus pour créer des marchés au Niger

Niamey, Niger, 5 mars2018 – Sérgio Pimenta, Vice-president d’IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique, a achevé une visite de travail au Niger le vendredi 2 mars, 2018, au cours de laquelle il a affirmé qu’IFC s’enragerait plus au Niger pour accroître les investissements privés et la création de nouveaux marchés. IFC tablera sur ses interventions sur le marché financier, dans les infrastructures, l’agrobusiness et l’irrigation pour accroitre ses activités au Niger.
A la tête d’une délégation représentant IFC, la Banque mondiale et l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA), M. Pimenta a rencontré S.E. Mahamadou Issoufou, Président du Niger. Il a également rencontré le Premier Ministre Brigi Rafini et plusieurs membres du gouvernement, notamment les ministres du Plan, des Mines, de l’Industrie, de l’Agriculture et de l’Elevage, du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé , du Tourisme et de l’Artisanat et le Ministre Délégué auprès du Ministre des Finances, chargé du Budget. Il a également rencontré des représentants du secteur bancaire et du secteur privé, les partenaires techniques et financiers du Niger et a visité plusieurs entreprises privées. Au cours de ses entretiens, M. Pimenta a discuté des opportunités qu’offre le Niger et des défis qui se posent à l’accroissement des investissements privés dans le pays.
M. Pimenta a déclaré “Accroître nos interventions au Niger fait partie de notre stratégie, qui accorde une priorité aux marchés plus petits, où IFC n’a pas été aussi présente par le passé. En collaboration avec la Banque mondiale et la MIGA, IFC va concentrer ses interventions sur les secteurs de l’énergie, l’agrobusiness, l’appui aux PME et les nouvelles technologies”.
IFC a apporté ses services conseil au gouvernement nigérien sur la concession du port sec de Dosso et a mobilisé 74 millions de dollars sur ce projet. A travers son programme pour l’irrigation, IFC permet à 1200 petits producteurs d’avoir accès à un matériel d’irrigation efficient et à coût abordable. IFC a également fourni une ligne de crédit d’un million de dollars à Ecobank Niger et soutient un programme en cours pour établir le bureau de crédit du Niger ainsi que le financement par crédit-bail. IFC soutient enfin les réformes qui ont contribué à améliorer les performances du Niger dans le rapport Doing Business du Groupe de la Banque mondiale. Dans la dernière édition du rapport, le Niger a mis en œuvre quatre réformes et a grimpé du 150 e au 144 e rang dans l’indicateur sur la facilité de faire des affaires. Au cours des trois dernières années, le Niger s’est classé parmi les économies les plus réformatrices au monde.
Les interventions prévues par IFC vont soutenir le Plan de Développement Economique et Social 2017-2021 du Niger. Lors de la réunion du Groupe consultatif pour le Niger, le Groupe de la Banque mondiale a annoncé un appui global au PDES d’un montant de 2,5 milliards de dollars. Les engagements d’IFC vont également soutenir l’Alliance pour le Sahel, une initiative conjointe de l’Union Européenne, de la France et de l’Allemagne pour améliorer la coordination de l’appui au développement notamment dans les pays du G5-Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad).
A propos d’IFC
IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la plus grande institution mondiale de développement dédiée au secteur privé au sein de pays émergents. En collaboration avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde, nous utilisons notre capital, notre expertise et notre influence pour créer des opportunités et des marchés là où le besoin se fait le plus sentir. Au cours de l’exercice 2017, nos investissements à long terme dans les pays en développement ont atteint le montant record de 19,3 milliards de dollars, et ont permis d’engager le secteur privé dans l’éradication de l’extrême pauvreté et la promotion d’une prospérité partagée. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.ifc.org/french .
Restez connecté