Share this page

Selon un rapport d’IFC et du Africa CEO Forum, la relance de l’Afrique offre de nouvelles opportunités aux investisseurs

Abidjan, Côte d’Ivoire, 26 mars 2018 – Après plusieurs années marquées par un ralentissement de la croissance, les économies africaines sont en pleine relance et offrent des opportunités de choix aux investisseurs. Ce constat provient d’un nouveau rapport produit par IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, en partenariat avec le Africa CEO Forum. Le rapport indique que les opportunités en Afrique découlent de facteurs qui ne se limitent pas à la stabilité des prix des matières premières. Ces facteurs incluent les tendances démographiques favorables, les réformes économiques en cours, les investissements dans les infrastructures, le dynamisme du secteur des services et la forte production agricole.
Hans Peter Lankes, Vice-Président d’IFC pour l’Economie et le développement du secteur privé, a déclaré « Les tendances favorables créent des opportunités considérables pour les investisseurs. La classe moyenne est en pleine croissance en Afrique et consomme une large variété de biens et de services, tandis que la technologie transforme la manière dont les services sont délivrés aux consommateurs. Ces facteurs créent un énorme potentiel dans de multiples secteurs à travers l’Afrique. »
Le rapport, intitulé Construire l’avenir de l’Afrique : des marchés et des opportunités pour les investisseurs privés , note qu’après avoir atteint son plus bas niveau sur vingt ans – 1,3 pourcent en 2016 – la croissance de l’Afrique s’est rétablie en 2017 – à 2,4 pourcent selon les estimations – et devrait continuer de s’améliorer. Selon le rapport, certains secteurs offrent un potentiel particulièrement fort en raison de l’amélioration de la productivité ou de l’accroissement de la demande. La production alimentaire et l’agriculture se distinguent dans une région qui continue d’importer de la nourriture tandis que la population, soumise à une rapide urbanisation, exige une plus grande variété de produits. Le déficit en infrastructures de l’Afrique – de l’électricité aux transports ou encore à l’assainissement – demeure important. Au-delà des initiatives courantes pour améliorer la productivité, l’adoption de pratiques et de technologies novatrices peut aider le continent à accélérer son développement et sa croissance (“ leapfrogging ” en anglais). L’accès au financement, par exemple, est limité, alors que l’Afrique est leader mondial en matière d’innovation dans les services financiers mobiles, ce qui permet d’ouvrir de nouveaux marchés et d’accroître l’adoption de services financiers et autres grâce à des systèmes de paiement fiables.
Amir Ben Yahmed, Fondateur et Président du Africa CEO Forum, a déclaré, « Ce rapport met en évidence l'abondance des opportunités d'affaires qui existent aujourd'hui en Afrique. Le Africa CEO Forum a été fondé pour fournir une plateforme de dialogue qui engage les dirigeants d'entreprises et aide les investisseurs à transformer ces opportunités en projets réussis qui créent des emplois et stimulent le développement économique de l'Afrique. »
Le rapport présente les obstacles qui continuent de freiner le développement et de limiter la compétitivité de l’Afrique. Les efforts combinés des gouvernements et du secteur privé, soutenus par les partenaires au développement, sont la meilleure solution pour franchir ces obstacles et créer des opportunités. Le rapport présente des exemples d’investissements soutenus par IFC et dont l’impact est en train de transformer l’Afrique.
Sergio Pimenta, Vice-président d’IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique, a déclaré “l’Afrique est la première priorité d’IFC. Nous cherchons à mobiliser plus de capital privé pour faire face aux défis qui freinent le développement du continent et pour soutenir une croissance inclusive, notamment dans les infrastructures et l’agriculture. En collaboration avec les autres institutions du Groupe de la Banque mondiale, nous travaillons pour combler le déficit en infrastructures, pour renforcer la productivité du secteur primaire et pour mener des initiatives inclusives qui contribueront à construire un avenir meilleur pour l’Afrique.”
Le lancement du rapport a eu lieu durant l’édition 2018 du Africa CEO Forum, une rencontre annuelle de chefs d’entreprises, d’investisseurs et de décideurs politiques africains et internationaux.
A propos d’IFC
IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la plus grande institution mondiale de développement dédiée au secteur privé au sein de pays émergents. En collaboration avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde, nous utilisons notre capital, notre expertise et notre influence pour créer des opportunités et des marchés là où le besoin se fait le plus sentir. Au cours de l’exercice 2017, nos investissements à long terme dans les pays en développement ont atteint le montant record de 19,3 milliards de dollars, et ont permis d’engager le secteur privé dans l’éradication de l’extrême pauvreté et la promotion d’une prospérité partagée. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.ifc.org/french .
Restez connecté