Share this page

Financement de la centrale du Cap des Biches par l’IFC et l’OPIC pour l’accroissement de l’offre en électricité au Sénégal

Dakar, Sénégal, 26 novembre 2015 —IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, et l’institution américaine de promotion des investissements à l’étranger (OPIC) ont en ce jour signé un accord de financement pour les 53 mégawatts de la centrale du Cap des Biches avec ContourGlobal, le gouvernement sénégalais et Senelec, la société nationale d’électricité du Senegal, afin de répondre à la demande grandissante en électricité au pays.  
Sur la base d’un modèle de financement innovateur et illustrant parfaitement la complémentarité et la coopération, IFC fournira une couverture de change pour les 91 millions de dollars de crédit apporté par OPIC. Il s’agit ici d’une centrale thermale à fioul lourd qui fournira une efficacité accrue tout en assurant un cout énergétique amoindri. De la conception à l’administration en passant par la construction, la maitrise d’œuvre sera assurée par ContourGlobal, leadeur en construction de centrales thermiques établi aux États-Unis.
En tant que condition sine qua non au développement, l’électricité est essentielle à la pérennisation de toute croissance économique. On estime entre 80 et 130 le nombre de mégawatts supplémentaires que le Sénégal devra générer pour satisfaire ses besoins actuels. Une fois son opérationnalisation achevée, la centrale du Cap des Biches jouera un rôle significatif dans la satisfaction de la demande croissante (5 à 8 pourcent d’augmentation annuelle prévue). Senelec est l’acquéreuse finale de l’énergie électrique produite dans le cadre de ce projet.
La centrale du Cap des Biches est pour l’OPIC le premier projet de financement d’une centrale à l’échelle industrielle au Sénégal, et participe de la mission régalienne de l’OPIC de mener à bien l’’ Initiative pour l’électricité en Afrique du Président Obama (Power Africa Initiative), qui projette de fournir 60 millions de raccordements et 30.000 mégawatts supplémentaires en Afrique Subsaharienne. L’institution américaine de financement du développement avait auparavant dépassé son engagement d’investir 1,5 milliards de dollars en projets énergétiques relevant du secteur privé dans le cadre de cette initiative, le projet du Cap des Biches y compris. L’OPIC et ContourGolbal avaient déjà œuvré en partenariat dans le cadre d’importants projets énergétiques au Togo et au Nigeria.
« ContourGlobal et l’OPIC entretiennent une longue tradition de collaboration soutenue par des résultats probants, et le projet du Cap des Biches est un fait marquant tant pour l’OPIC que pour notre soutien à l’ Initiative pour l’électricité en Afrique du Président Obama », a déclaré Elizabeth Littlefield, Pdg de l’OPIC. Elle poursuit : « Il s’agit de notre première transaction dans le secteur de l’énergie au Sénégal, tous volumes confondus, et nous sommes impatients d’en observer les effets transformateurs sur les infrastructures et l’accroissement du Sénégal, qui pose les jalons de la présence de l’OPIC dans le secteur de l’énergie en Afrique, ce territoire passionnant qui regorge d’opportunités de développement ».
D’après Bertrand de la Borde, Directeur du département des Infrastructures à IFC, « le projet du Cap des Biches revêt une importance capitale pour le secteur de l’énergie au Sénégal et contribuera significativement à la satisfaction de ses besoins énergétiques et par ce faire, à la pérennisation de l’accroissement économique du Sénégal et à la mise en œuvre de son plan d’émergence ». Et d’ajouter : « Ce quatrième projet de centrale électrique financé par IFC au Sénégal démontre notre engagement à long terme à l’essor du secteur de l’énergie ».
Le projet, qui en est à sa phase de construction, est en bonne voie pour son achèvement prévu en mai 2016.
À propos d’IFC
La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement au monde au service exclusif du secteur privé. Elle collabore avec des entreprises privées dans une centaine de pays et consacre son capital, son expertise et son influence à l’élimination de l’extrême pauvreté et à la promotion d’une meilleure répartition des richesses. Au cours de l’exercice 2014, IFC a fourni plus de 22 milliards de dollars de financements pour améliorer les conditions de vie dans les pays en développement et pour résoudre les problèmes de développement les plus urgents. Pour plus d’informations, veuillez visiter notre site : www.ifc.org .
Restez connecté
À propos de l’OPIC (traduction non officielle)
L’OPIC est l'institution de financement de développement du Gouvernement américain. Il mobilise des capitaux privés pour contribuer à répondre aux défis majeurs de développement et ce faisant, appuyer la politique étrangère américaine et ses priorités en matière de sécurité nationale. Fort de son partenariat avec le secteur privé américain, l'OPIC permet aux entreprises américaines de mieux s’implanter au sein de pays émergents, et constitue un catalyseur de revenus, de création d’emplois et d’opportunités de croissance tant aux États-Unis qu'à l'étranger. Pour accomplir sa mission, l’OPIC fournit des financements, des garanties contre les risques politiques, et l’appui aux fonds de placement privés dans les cas où le financement commercial n’est autrement pas disponible. Créée en 1971 sous la forme d’un organe du Gouvernement américain, l’OPIC fonctionne sur une base autonome sans frais additionnels pour le contribuable américain.
Tous les projets de l’OPIC adhèrent à des normes environnementales et sociales élevées et au respect des droits de l'homme, y compris ceux du travailleur. L’entérinement par l’OPIC desdites normes a pour but d’élever l'industrie aux normes régionales des pays où ses projets sont situés. L’appui de l’OPIC est offert à des entreprises commerciales en cours de création ou d’expansion dans plus de 160 pays dans le monde entier.