Share this page

IFC, la BEI et Ecobank renforcent leur partenariat pour stimuler le financement des PME en Afrique

Abidjan, Côte d’Ivoire, mardi 22 mars 2016 —La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement (BEI) et Ecobank Transnational Incorporated (ETI), société mère du Groupe Ecobank et groupe panafricain de premier plan dans la banque universelle, ont signé ce jour un accord historique de partage de risque qui permettra de mettre à la disposition des PME dans nombre de pays parmi les plus pauvres et les plus fragiles d’Afrique subsaharienne les financements qui leur font cruellement défaut.
Au terme de cet accord, la BEI, qui est déjà un partenaire majeur du Mécanisme mondial de financement des PME, un instrument d’IFC, rejoindra, comme ETI, le mécanisme de partage de risque d’IFC. Les deux institutions ont lancé ce mécanisme en mai 2015. La BEI et IFC supporteront, au côté d’ETI, 25 % du risque lié à ce mécanisme de 110 millions de dollars. Il est conçu pour faciliter l’accès au prêt pour les petites entreprises qui présentent un profil de risque plus élevé.
S’exprimant à Abidjan, en marge de l’Africa CEO Forum 2016, la directrice d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Vera Songwe, a déclaré : « Les PME africaines font face à un énorme déficit de financement. Et des partenariats tels que celui entre IFC, la BEI et ETI sont essentiels pour aider ces PME, ainsi que les économies, à générer de la croissance et à créer des emplois. En s’appuyant sur le vaste réseau de partenaires d’IFC, la structure unique du Mécanisme mondial de financement des PME a la capacité de combler plus efficacement le déficit de financement qu’une institution financière internationale, une institution de financement du développement ou un bailleur de fonds ne le pourrait tout seul. »
Pour sa part, le vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle, a affirmé qu’« En tant que banque de l’Union européenne, la BEI s’engage fortement à soutenir l’investissement dans le secteur privé en Afrique. Le nouvel accord signé aujourd'hui bénéficiera directement aux PME de toute l’Afrique subsaharienne, y compris celles de la Côte d’Ivoire, favorisant ainsi le développement durable et la création d’emplois. Chaque année, la BEI investit 2,5 milliards d’euros en Afrique pour améliorer l’accès des PME et des microentreprises au financement, développer les infrastructures sociales et économiques qui font tant défaut et promouvoir l’action pour le climat. »
Pour Ade Ayeyemi, directeur général du Groupe Ecobank, « Cet accord renforce notre engagement continu à soutenir les petites et moyennes entreprises en Afrique. Leur financement et leur croissance constituent un facteur important du développement du secteur privé en Afrique et de la croissance de nos économies en général. »
L'accord sur le mécanisme de partage de risque signé aujourd’hui amènera IFC, la BEI et ETI à collaborer dans des pays où plus de 50 % de la population vit dans la pauvreté, où le chômage est élevé et où les infrastructures sont insuffisantes - toutes choses qui compliquent davantage la tâche des petites entreprises. Le mécanisme s’adressera plus particulièrement aux PME de la Côte d’Ivoire, de la République démocratique du Congo, du Burundi, du Tchad, de la Guinée, du Mali et du Togo.
La Société financière internationale et Ecobank entretiennent une collaboration ancienne qui remonte à 1993. Le réseau sans équivalent d’ETI en Afrique a permis d’étendre l’accès aux services financiers à des environnements difficiles, et ce à une échelle à laquelle peu d’autres institutions financières partenaires d’IFC peuvent prétendre.
La BEI est l’institution de l’Union européenne chargée des prêts à longue terme. Elle est aussi un partenaire de premier ordre d’IFC. Les deux institutions coinvestissent dans de nombreux projets à travers le monde et ont mis en place un partenariat particulièrement solide durant la crise financière de 2008. La BEI a a apporté 100 millions de dollars au Mécanisme mondial de financement des PME en 2014, avec pour cible prioritaire les PME en Afrique.
Le Mécanisme mondial de financement des PME est un instrument de financement mixte qui intègre à la fois l’investissement et des servies de conseil afin d’aider les banques à toucher plus de PME. Il a été lancé en avril 2012 suite à l’appel du G20 pour combler le déficit de financement des PME qui s’élevait à 1 000 milliards de dollars. C'est un mécanisme véritablement unique, car il mobilise des financements auprès des bailleurs de fonds, des institutions financières internationales et du secteur privé afin d’aider les banques à accroître les prêts aux PME et à couvrir le risque lié auxdits prêts. Il cible les PME qui n’ont pas accès aux financements, y compris les PME appartenant à des femmes, les entreprises agricoles et celles intervenant dans le secteur climatique, ainsi que les PME basées dans les États fragiles.
Il possède une large couverture géographique et couvre tous les pays du portefeuille de l’IDA. Il a déjà des engagements dans 27 pays, dont 15 qui sont classés États fragiles et touchés par des conflits. Avant fin décembre 2015, le mécanisme avait déjà effectué plus de 100 000 prêts au bénéfice de PME, pour une valeur totale de 6,4 milliards de dollars. Sa structure unique lui a permis de réaliser des investissements qui ont changé la vie de leurs bénéficiaires. L’agence britannique pour le développement international (DFID) a été le premier partenaire du mécanisme, avec une contribution de 120 millions de dollars destinée tant aux services de conseil qu’au financement mixte. Depuis lors, au titre du mécanisme, la Société financière internationale s’est engagée dans des projets à hauteur de 595 millions de dollars, contre 200 millions de dollars en phase initiale.
À propos d’IFC
La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution mondiale de développement dédiée au secteur privé dans les pays émergents. Elle collabore avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création d’opportunités là où elles font le plus défaut. Au cours de l’exercice 2015, les investissements à long terme d’IFC dans les pays en développement ont atteint près de 18 milliards de dollars et ont aidé le secteur privé à contribuer de façon essentielle aux efforts engagés à l’échelle mondiale pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.ifc.org .
A propos de la Banque européenne d’investissement
La Banque européenne d’investissement (BEI), dont les actionnaires sont les États membres de l’Union européenne (UE), est l’institution de financement à long terme de l’UE. La BEI met à disposition des financements à long terme destinés à appuyer des investissements de qualité afin de contribuer à la réalisation des grands objectifs de l’UE.
Pour en savoir plus : www.eib.org
Suivez la BEI sur Twitter @EIBtheEUBank
À propos de Ecobank
Créée à Lomé, Togo, Ecobank Transnational Incorporated (ETI) est la maison mère du Groupe Ecobank, le principal groupe bancaire régional indépendant panafricain. Le Groupe est présent dans 36 pays africains, à savoir : Afrique du Sud, Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Congo (Brazzaville), Congo (République démocratique), Côte d'Ivoire, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée Équatoriale, Kenya, Libéria, Malawi, Mali, Mozambique, Niger, Nigeria, Ouganda, République Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Sénégal, Sierra Leone, Soudan du Sud, Tanzanie, Tchad, Togo, Zambie, Zimbabwe. Le Groupe Ecobank est également représenté en France par le biais de sa filiale EBI S.A. à Paris. ETI a des bureaux de représentation à Dubaï, aux Émirats arabes Unis, à Londres au Royaume-Uni et à Pékin en Chine. Il emploie plus de
20 000 personnes, ressortissants de 40 pays dans plus de 1 200 agences et bureaux. Ecobank est une banque universelle offrant des produits et services de la banque de grande clientèle, banque de détail, banque d’investissement et des services monétiques aux gouvernements, aux institutions financières, aux sociétés multinationales, aux organisations internationales, aux petites, moyennes et micro entreprises ainsi qu’aux particuliers. Pour de plus amples informations, veuillez consulter : www.ecobank.com .