Share this page

IFC investit dans la production de chaux vive et agricole pour stimuler l’agro-industrie et soutenir l’approvisionnement local dans le secteur minier

French IFC-CMCO-Fr-WBG-horizontal-RGB-high.png

Bamako, le 16 novembre 2020La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, a annoncé aujourd'hui investir dans la société Carrières et chaux du Mali (CCM) pour l'aider à augmenter sa production de chaux agricole et de chaux vive, deux intrants essentiels pour les importantes industries agricoles et minières du pays. Cet investissement permettra de créer des emplois et contribuera à la relance de la croissance économique.

Grâce au soutien d'IFC, CCM verra ses capacités annuelles de production de chaux vive passer de 16 500 tonnes actuellement à 30 000 tonnes d'ici 2023. L'entreprise pourra parallèlement développer une capacité de production de 50 000 tonnes de chaux agricole par an. Cette augmentation de capacités permettra à CCM de se positionner comme un fournisseur de référence sur le marché aussi bien local que régional.

Jusqu'à présent, les entreprises minières au Mali importaient d'Europe la chaux qu'elles utilisent pour l'extraction de l'or. Sous-produit de la chaux vive, la chaux agricole, quant à elle, contribue à l'augmentation de pH des sols acides, facilite l'absorption des nutriments (comme les engrais) et améliore ainsi la productivité agricole.

Le financement consiste en un prêt d'IFC et du Guichet de promotion du secteur privé de l'Association internationale de développement (IDA), d'un montant équivalant en XOF de 8,92 millions d'euros. Cet investissement constitue la première opération d'IFC en monnaie locale au Mali, pour soutenir le secteurs manufacturier, agroalimentaire et services.

Pour Madani Diallo, PDG de CCM, « l'aide d'IFC va nous permettre de réduire nos coûts de production jusqu'à 20 % et de mieux répondre à la demande locale de chaux vive et de chaux agricole, en plein essor. Nous allons également accroitre notre présence régionale, à travers l'augmentation de nos exportations de chaux agricole à destination des agriculteurs des pays voisins en Côte d'Ivoire, Guinée et Sénégal. »

Aliou Maiga, Directeur d'IFC pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique Centrale, a déclaré « Notre investissement dans CCM contribuera à créer des débouchés dans deux secteurs économiques importants, les mines et l'agriculture, qui contribuent à hauteur de 40 % environ au PIB du Mali et assurent 65 % de l'emploi total. Ce projet, qui va parallèlement renforcer les exportations maliennes sur les marchés régionaux, arrive à point nommé, alors que les autorités du pays œuvrent pour accélérer la reprise économique face à la pandémie de COVID-19. »

Outre l'investissement, IFC développe un projet d'assistance technique pour aider les agriculteurs maliens à utiliser la chaux de manière plus adaptée et efficace afin d'accroître les rendements de plusieurs cultures.

Les terres agricoles du Mali s'étendent sur environ 2,4 millions d'hectares, mais près des deux tiers de ces champs ont un niveau de productivité faible. L'utilisation de chaux agricole, notamment dans les zones les moins productives, devrait améliorer la qualité des sols et augmenter les rendements.

À propos d'IFC

Organisation sœur de la Banque mondiale et membre du Groupe de la Banque mondiale, la Société financière internationale (IFC) est la plus importante institution mondiale d'aide au développement dont les activités sont axées sur le secteur privé dans les marchés émergents. Elle collabore avec plus de 2 000 entreprises à travers le monde et consacre son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et de débouchés là où ils font le plus défaut. Au cours de l'exercice 2019, les financements à long terme d'IFC dans les pays en développement se sont élevés à plus de 19 milliards de dollars et ont permis de mobiliser les capacités du secteur privé pour mettre fin à l'extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.ifc.org.

À propos du Guichet de promotion du secteur privé de l'IDA

Dans le cadre de la reconstitution des ressources d'IDA-18, un Guichet de promotion du secteur privé d'un montant de 2,5 milliards de dollars a été créé pour mobiliser les investissements du secteur privé dans les pays les plus pauvres et les plus fragiles. Reconnaissant la place centrale du secteur privé dans la réalisation des objectifs d'IDA-18 et des Objectifs de développement durable, ce guichet débloque des fonds concessionnels pour cofinancer des investissements privés avec IFC et l'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA). Ces financements à conditions de faveur contribuent à l'atténuation des risques et à la réduction des obstacles et, ce faisant, à débloquer et attirer des investissements privés dans les marchés émergents. Pour en savoir plus, rendez-vous sur https://ida.worldbank.org/psw

Suivez l'actualité d'IFC :

www.facebook.com/IFCwbg

www.twitter.com/IFC_org

www.youtube.com/IFCvideocasts

www.ifc.org/SocialMediaIndex

www.instagram.com\ifc_org